La ministre française de la justice, Nicole Belloubet, a déclaré ce mercredi que le terroriste français d’origine algérienne, Djamel Beghal, sera assigné à résidence en France après sa sorti de prison au mois de juillet prochain, dans le cas où l’Algérie refuserait de l’accueillir.

S’exprimant sur les ondes de la radio France Inter, Mme Belloubet a ainsi déclaré que son pays « souhaite » que Djamel Beghal, un des plus dangereux terroristes français, puisse retourner en Algérie à sa sortie de prison, prévue pour le mois de juillet prochain.

« Nous travaillons avec les Algériens pour qu’ils accueillent Beghal qui n’a plus la nationalité française, puisqu’il y a eu une déchéance de nationalité à son encontre » a déclaré la ministre française, soulignant toutefois que « si l’Algérie n’en veut pas, il sera assigné à résidence ».

Né en 1966 en Algérie, Djamel Beghal a émigré en France au milieu des années 1980 et a obtenu la nationalité de ce pays en épousant une ressortissante française. Au début des années 2000, il effectue un voyage en Afghanistan puis rentre en France où il est arrêté en 2001 et accusé d’avoir préparé une attaque terroriste contre l’ambassade des États-Unis à Paris. Condamné à 10 ans de prison, Djamel Beghal est également soupçonné d’être le père spirituel des frères Mohamed et Chérif Kouachi, auteurs de la sanglante attaque contre le siège de Charlie Hebdo en janvier 2015.