Algérie: Issad Rebrab se prononce sur les présidentielles de 2019 (VIDÉO)
Algérie: Issad Rebrab se prononce sur les présidentielles de 2019 (VIDÉO)

Il se dit plus utile à la nation comme un créateur de la richesse et d’emplois. Le fondateur et président directeur général de Cevital, Issad Rebrab, annoncé par plusieurs politiques et sources médiatiques comme un candidat aux élections présidentielles de 2019, dément catégoriquement et dit n’avoir aucune ambition politique.

L’homme le plus riche en Algérie, dément avoir l’intention de se porter candidat à occuper le palais d’El Mouradia lors des élections présidentielles prochaines prévues en 2019, avec un sourire face à la caméra de la télévision privée Echorouk TV:« Non! Je n’ai aucune ambition politique, je suis un développeur dans l’industrie et dans l’économie. J’apporte ma modeste contribution dans le développement de notre pays. Je pense que je suis plus utile à la nation dans le secteur de la création de richesse, la création de l’emploi et le développement économique du pays» a t-il dit.

Agé de 74 ans, Issad Rebrab est l’homme le plus riche en Algérie grâce à son empire Cevital spécialisé dans l’agroalimentaires, avant de s’ouvrir sur plusieurs autres secteurs de l’industrie dont l’industrie pharmaceutique en investissant dans une technologie allemande visant à produire une eau ultra pure, «la plus pure qui n’ait jamais existé».

En effet, c’est en marge de la cérémonie de présentation du système innovant d’UPWater System d’Evcon au pavillon central de la Safex (Palais des expositions) d’Alger, que le patron de Cevital a démenti les rumeurs faisant de lui un candidat à la présidence de la république algérienne en succédant à Abdelaziz Bouteflika .

Confronté à plusieurs obstacles, Issad Rebrab n’a jamais caché son opposition à la politique économique de l’Algérie ainsi qu’à la stratégie industrielle qu’elle adopte. Il a engagé à plusieurs reprises des bras de fer, tant face à l’administration qu’au gouvernement. Le dernier en date est avec l’administration du port de Béjaia. Dans les couloirs des sérails algérien, Issad Rebrab est appelé le Berlusconi Kabyle.