Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, a estimé ce samedi que la Kabylie représentait l’un des fiefs de son parti, et que ses habitants étaient largement acquis aux idées de l’ex-parti unique.

S’exprimant en marge de la réunion des élus de son parti dans les wilayas de l’Est du pays, qu’il a présidée ce samedi à Tizi-Ouzou, le secrétaire général du FLN a ainsi déclaré que « la Kabylie et les kabyles sont profondément attachés au Front de libération nationale ».

« C’est ici (en Kabylie, ndlr) qu’a été approuvé et lancé le manifeste du 1er novembre 1954 » a tenu à rappeler Ould Abbès, soulignant le rôle important de cette région dans la lutte pour l’indépendance.

À la même occasion, Djamel Ould Abbès n’a également pas manqué de citer les accords d’Évian signés le 18 mars 1962 entre la France et le FLN, et le rôle qu’a joué Krim Belkacem, grande figure de la guerre d’Algérie originaire de la commune d’Aït Yahia Moussa en Kabylie, dans les négociations pour l’indépendance de l’Algérie.