A l’occasion de la célébration de la journée de l’Afrique hier à Alger, le ministre des affaires étrangères algérien, Abdelkader Messahel, a appelé le Maroc et le Front Polisario à mener « des négociations directes », pour mettre fin au conflit les opposant depuis des années.

« L’Algérie soutient les efforts du secrétaire général de l’organisation des nations unies (ONU) et de son envoyé personnel pour le Sahara Occidental, dans le but de permettre aux deux pays en conflit, le Maroc et le Front Polisario, de renouer avec les négociations directes, sans conditions préalables, pour assurer l’autodétermination du peuple sahraoui », a notamment déclaré le MAE algérien.

Abdelkader Messahel a également assuré que l’Algérie continuera, en tant que pays voisin, à apporter son plein soutien aux efforts de l’ONU et de l’union africaine pour régler d’une manière pacifique et définitive le différend entre les deux pays, en faveur de la paix et de la stabilité dans la région.

Pour rappel, le ministre algérien des affaires étrangères avait déclaré dans un entretien accordé à la chaîne France 24 à Paris, lors du mois d’avril, que l’Algérie ne « s’impliquera pas directement » dans les négociations entre les deux pays en conflit, car « c’est une affaire entre le Maroc et le Sahara Occidental ».