Drapeau de l'Algérie et drapeau des États-Unis
Drapeau de l'Algérie et drapeau des États-Unis

L’Algérie risque des sanctions de la part des États-Unis, qui ont établi hier jeudi une liste de personnes et d’organisations avec lesquelles toute transaction en matière d’armement est passible de sanctions américaines.

Cette liste établie par les États-Unis comporte les noms de 33 personnes et organisations dépendant du gouvernement russe, premier fournisseur d’armes de l’Algérie. Cette liste comporte, entre autres, la  Komsomolsk-on-Amur Aircraft Production Association, productrice des avions de chasse Sukhoï qui a déjà livré des appareils à l’armée algérienne en 2017.

Outre l’Algérie, d’autres pays à l’image de l’Égypte, des Émirats Arabes Unis ou encore du Maroc risquent également des sanctions de la part de l’administration américaine, du fait qu’ils effectuent des transactions avec certaines des personnes et organisations présentes sur la liste sus-citée.

À noter que l’Algérie, qui est l’un des premiers importateurs d’armes en Afrique achète l’essentiel de son équipement militaire en Russie, qui est également l’un de ses grands alliés sur le plan politique.

Lire également : Défense : l’Algérie acquerra 18 chasseurs russes ultra-modernes