Livres subversifs:  Les importateurs sous la loupe
Livres subversifs:  Les importateurs sous la loupe

 

Le gouvernement a décidé de serrer les vis aux importateurs des ouvrages et des livres religieux à caractère subversifs et au contenu malveillant.

En effet, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs a signé un arrêté ministériel, publié aujourd’hui au Journal officiel, pour définir les nouvelles procédures d’importation du saint Coran, des livres et des ouvrages religieux.

Ainsi, il indiqué que ces livres et ouvrages «ne doivent pas porter atteinte à l’unité religieuse de la société, au réfèrent religieux national, à l’ordre public, aux bonnes mœurs, aux droits et libertés fondamentales et aux dispositions des lois et règlements en vigueur», cet arrêté.

Pour mieux contrôler la démarche, le gouvernement a institué une commission chargée de traiter les demandes pour «prendre connaissance des contenus des livres religieux à importer et de les analyser, pour s’assurer de l’absence de phrases ou d’énoncés contraires, de manière implicite ou explicite aux conditions mentionnées», précise ladite loi.

Après quoi, elle délibère au bout de 30 jours pour rendre son verdict. Toutefois, selon cet arrêté, si la commission constate «le non-respect des conditions par l’importateur», elle lui retire son autorisation.

Pas seulement, ce retrait sera suivi d’un envoi de ladite décision aux services de sécurité concernés et les services des douanes.

Aussi, les organismes étrangers, les représentations diplomatiques et consulaires accréditées ainsi que les centres culturels étrangers, sont «soumis à l’accord préalable des services du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs, après avis des services des Affaires étrangères, au niveau desquels s’effectue le dépôt des demandes», pour introduire un ouvrage ou livre religieux, précise encore la loi.

Nassima Benmalek

Qu'en pensez vous ?