MPA : crise et graves accusations contre Amara Benyounès
MPA : crise et graves accusations contre Amara Benyounès

Le Mouvement populaire algérien (MPA) d’Amara Benyounès vit une véritable crise interne avec la démission de plusieurs de ses cadres aujourd’hui.

En effet, le très populaire P/APC d’Alger centre Abdelhakim Bettache, un des plus importants cadres du MPA, a annoncé sa démission ce 17 juillet, en accusant le chef du parti Amara Benyounès de « pratiques malsaines » et de « coups enfantins ». « Vous n’avez point agi pour mettre fin à une sale campagne menée par des opportunistes. En fin de compte, il s’est avéré que vous étiez le principal instigateur de cette campagne que ces mêmes opportunistes ont mené en dénigrant les militants et les cadres du bureau de wilaya d’Alger, tout en portant atteinte aux structures du parti » écrit Abdelhakim Bettache à l’adresse d’Amara Benyounès.

Naïma Batel, autre cadre du MPA, a également annoncé sa démission ce lundi et rejoint le maire d’Alger centre en accusant Amara Benyounès et sa famille de s’être accaparé le parti. « Malheureusement le parti est devenu un simple appareil guidé au service de la famille du chef, par des affairistes qui ont pollué le milieu de la politique » a-t-elle écrit.

Amara Benyounès perd ainsi l’un des hommes les plus importants de son parti en la personne d’Abdelhakim Bettache, qui avait déjà annoncé sa démission peu avant les dernières élections législatives avant de se rétracter. Le problème soulevé alors par le P/APC d’Alger centre était la confection de la liste électorale de la wilaya d’Alger, sur laquelle le frère d’Amara Benyounès était premier avant d’être retiré. Affaire à suivre…

  • Recommandations

  • Qu'en pensez vous ?