Terrorisme : L’Algérie met en garde L’Europe  
Terrorisme : L’Algérie met en garde L’Europe  

 

L’Algérie a mis en garde, ce matin à Bruxelles, l’union européenne, contre la montée de l’islamophobie, du racisme, de la xénophobie et des interventions militaires étrangères, soulignant que ces facteurs alimentent la radicalisation et le terrorisme.

Dans son intervention au Parlement européen, le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel a indiqué que «la montée inquiétante de l’islamophobie, du racisme, de la xénophobie ainsi que les interventions militaires étrangères et le non règlement des conflits en violation du droit international sont aussi des facteurs qui alimentent la radicalisation et servent les objectifs et les intérêts des partisans de l’extrémisme violent et le terrorisme».

Et d’ajouter : «l’Etat algérien a pris à sa juste mesure la question de la radicalisation et de l’extrémisme violent et a adopté une stratégie de lutte contre les facteurs susceptibles de favoriser l’apparition et le développement du phénomène de radicalisation.»

Selon lui, «cette stratégie fait qu’aujourd’hui l’Algérie enregistre un nombre insignifiant de combattants terroristes étrangers».

  • Recommandés Pour Vous

  • Qu'en pensez vous ?