Accusé d’avoir violemment agressé l’activiste politique algérien, fondateur et président du Mouvement Pour La Jeunesse Et Le Changement (MJC) non agréé en Algérie, Rachid Nekkaz qui organisait une manifestation devant l’appartement de son beau-père Amar Saidani, «Rédha» sort de son silence. 

Contrairement à la version avancée par Rachid Nekkaz, le gendre de Amar Saidani accuse le candidat malheureux à la présidentielle de 2014, de l’avoir surpris en flagrant délit entrain de fouillé dans la boite aux lettres de la famille Saidani.

De son côté, Rachid Nekkaz nie avoir touché au Boite aux lettres de la famille Saidani et dit attendre les conclusions de la police scientifique suite au prélèvement des empreintes.