Accusé d’avoir violemment agressé l’activiste politique algérien, fondateur et président du Mouvement Pour La Jeunesse Et Le Changement (MJC) non agréé en Algérie, Rachid Nekkaz qui organisait une manifestation devant l’appartement de son beau-père Amar Saidani, «Rédha» sort de son silence. 

Contrairement à la version avancée par Rachid Nekkaz, le gendre de Amar Saidani accuse le candidat malheureux à la présidentielle de 2014, de l’avoir surpris en flagrant délit entrain de fouillé dans la boite aux lettres de la famille Saidani.

De son côté, Rachid Nekkaz nie avoir touché au Boite aux lettres de la famille Saidani et dit attendre les conclusions de la police scientifique suite au prélèvement des empreintes.

3 Commentaires

  1. cette caine est faite pour detournée l’opinion public et aider les crimenels a trouvé une fuite , walah ma rakom rabhin ya les laches , pouvoir assassion , et système dictature , les 40 voleur ne fuirant pas la justice international , et pouvoir asssassin , et chaine payé par les genéraux , TFOO

  2. Je pense que les coups et blessures sont une réalité incontournable ,un geste pareil ne peut être fait par un vrai algérien c’est scandaleux, quand à l’histoire de la boîte aux lettres, c’est une histoire à dormir debout , même si c’était vrai ce n’est pas une raison de tabasser Nekkaz , il y a une justice , porter plainte aurait été la bonne solution.

Qu'en pensez vous ?