Photomontage : Ahmed Ouyahia et Abdelaziz Bouteflika
Photomontage : Ahmed Ouyahia et Abdelaziz Bouteflika

Le premier ministre Ahmed Ouyahia a appelé le chef de l’État, Abdelaziz Bouteflika, à se présenter pour briguer un cinquième mandat à la tête du pays lors des prochaines élections présidentielles, qui auront lieu en 2019.

S’exprimant en sa qualité de Secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), lors de l’ouverture du 5e Conseil national de son parti, Ahmed Ouyahia a d’abord brossé un tableau de la situation sécuritaire sur le plan régional. « S’agissant de l’instabilité, le Sahel et le Maghreb en subissent toujours le fardeau, avec de surcroît le repli de terroristes de Daech venant du Moyen Orient. » a-t-il notamment déclaré.

Lors de son discours, Ahmed Ouyahia n’a également pas tari d’éloges envers la personne du chef de l’État, dont il a cité plusieurs réalisations. « La sécurité nous la devons (…) à la réconciliation nationale vers laquelle le moudjahid Abdelaziz Bouteflika a guidé notre vaillant peuple. La stabilité, nous la devons à la politique promue par le Président Abdelaziz Bouteflika au fil des décennies, qu’il s’agisse des réformes politiques accomplies, qu’il s’agisse de la reconstruction menée au niveau social, ou qu’il s’agisse de la relance économique mise en place. » a-t-il notamment énuméré.

Le secrétaire général du RND a ensuite appelé l’actuel chef de l’État à se présenter pour briguer un cinquième mandat à la tête du pays. « L’Algérie c’est aussi des voix nombreuses qui s’élèvent pour demander au Président Bouteflika de poursuivre sa mission à la direction du pays. » a-t-il déclaré en ajoutant que « Le Rassemblement National Démocratique dont toute l’existence n’est qu’engagement patriotique se reconnaît dans ce camp ». « Je suis heureux de constater notre Conseil National entend appeler le Moudjahid Abdelaziz Bouteflika à poursuivre sa mission et son sacrifice au service de l’Algérie et que le Rassemblement National Démocratique l’assure de son soutien pour l’accomplissement d’un nouveau mandat à la Présidence de la République. » a-t-il conclu.