L’ancienne correspondante permanente de l’Etablissement Public de Télévision algérienne (EnTV) entre 2000 et 2002  et d’EL Khalifa TV à Bruxelles (Belgique), la journaliste Lila Haddad fait parler d’elle dans son pays d’origine l’Algérie, grâce à une vidéo dans laquelle elle s’attaque virulemment  au chef de l’Etat Abdelazize Bouteflika et son frère et conseiller spécial Said Bouteflika.

La conseillère en communication de la délégation du Qatar auprès de la commission Européenne, s’en est prise violemment au chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika qui, selon ses mots, «n’est plus qu’un amas de chair exposé au monde, en dépit du mépris de toute une nation» et son frère et conseiller spécial Said Bouteflika qu’elle accuse de s’être «arrogé le droit de disposer» de lui.

Lila Haddad rappelle le mémorable discours de Abdelaziz Bouteflika devant l’Assemblée générale des Nations unies avant de rajouter :«Quarante-quatre ans ont passé et vous voilà assis sur une chaise roulante, le regard hagard et la bouche béante» a-t-elle dit, assise en face de la caméra, lisant son discours sur un prompteur et posant ses mains sur un drapeau européen.

Lila Heddad accuse Abdelazize Bouteflika d’avoir accédé au pouvoir par effraction, y a 19 ans. Elle l’appelle à cesser «les apparitions» sur les médias pour éviter, selon elle,  de faire des algériens l’objet de la «risée du monde».

Elle accuse frontalement le frère et conseiller du président, Said Bouteflika en l’occurrence, d’avoir «pris en otage» son frère aîné et chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika et d’avoir squatté la fonction présidentielle.