La journaliste Leila Haddad, qui avait suscité la polémique il y a quelques jours avec une vidéo jugée offensante au chef de l’État Abdelaziz Bouteflika, a été sanctionnée par les autorités de la Commission Européenne.

Selon le site Algérie patriotique qui rapporte l’information, l’ancienne correspondante de l’ENTV à Bruxelles n’a plus l’autorisation d’utiliser le plateau de télévision du parlement européen. La décision aurait été prise au terme d’une enquête diligentée à la suite de la vidéo qui avait fait monter la tension entre Alger et Bruxelles, a indiqué la même source.

La journaliste à laquelle il est reproché d’avoir « violé les règles et les procédures en vigueur » concernant les professionnels de la presse accrédités auprès de la Commission Européenne, risque également de perdre son accréditation auprès de cette institution, a précisé la même source.

Pour rappel, l’ambassadeur européen en Algérie, John O’Rourk avait été convoqué par le ministère des affaires étrangères suite à la diffusion de la vidéo de Leila Haddad. L’Algérie a jugé le document audiovisuel comme portant atteinte à ses symboles et institutions.