Le parlement européen a réagi officiellement hier jeudi, exprimant ses regrets à l’Algérie suite à l’affaire de la diffusion d’une vidéo hostile au président de la république Abdelaziz Bouteflika, à partir de l’enceinte de l’union européenne.

L’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles, Amar Belani, a effectué hier une démarche pressante auprès de Diego Canga Fano, chef de cabinet du président du parlement européen, pour  demander des explications concernant la vidéo qui avait suscité une polémique.

Le chef de cabinet a exprimé à l’ambassadeur d’Algérie, « ses profonds regrets » suite à l’incident. Il l’a également assuré qu’une enquête interne a été menée par ses services pour connaitre les circonstances dans lesquelles la vidéo a été tournée.

« Les éléments de l’enquête ont fait ressortir que Mme Haddad-Lefèvre a délibérément enfreint les règles internes de l’institution et a abusé de la confiance des opérateurs du plateau de télévision du Parlement européen en dissimulant ses intentions malveillantes », a notamment affirmé Diego Canga Fano.

La journaliste d’origine algérienne a été sanctionnée, son accès aux studios d’enregistrement de l’union européenne a été suspendu à titre conservatoire, une lettre d’avertissement lui a été également adressée, a souligné le représentant du parlement européen.

L’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles a déclaré avoir pris acte des explications fournies par les parlement européen, ainsi que des mesures adoptées en vue de mettre un terme à la manœuvre malveillante.

Pour rappel, Laila Haddad qui est une journaliste accréditée auprès du parlement européen, a tourné récemment une vidéo au siège de l’union européenne, dans laquelle elle s’est violemment attaquée au président de la république Abdelaziz Bouteflika.