La marche improvisée par un groupe d’activistes pour contester contre la visite du président français Emmanuel Macron à Alger, a été empêchée par la police.

Les activistes qui ont initié cette manifestation qui n’a pas pu cependant drainer une foule nombreuse, dénoncent via les réseaux sociaux «La violence physique et verbale des policiers».