Les images de plusieurs centaines d’étudiants massés devant l’Institut français d’Alger avant-hier dimanche, qui ont fait le tour des réseaux sociaux, continuent de susciter la polémique .

En effet, après le RND qui a réagi à ces images, c’est au tour du FLN, autre parti au pouvoir, de donner ses appréciations et explications sur ces images. Invité sur le plateau de la chaîne Ennahar TV et interrogé sur la question, le secrétaire général du FLN Djamel Ould Abbès a ainsi fait le parallèle entre la masse d’étudiants réunis devant l’Institut français à Alger et les Harkis (traîtres) engagés du côté français durant la guerre de libération nationale. « J’ai été Moudjahid (combattant durant la guerre d’indépendance), il y avait autour de nous des harkis. Ces gens existent toujours dans la société, mais grâce à Dieu, ils sont minoritaires » a déclaré le numéro un du FLN, visiblement gêné de devoir répondre à cette question. Mettant le nombre impressionnant des étudiants désireux de quitter le pays sur le compte de « l’influence des réseaux sociaux » et de « la mondialisation », Djamel Ould Abbès y voit également la trace des « troubles » qui frappent plusieurs pays de la région MENA (Moyen Orient et Afrique du Nord ».

« Ils ont cassé 4 des cinq pays qui résistent dans la région : l’Irak, la Syrie, le Yémen et la Libye. Seule l’Algérie continue encore de résister » a affirmé Djamel Ould Abbès, qui met en avant la hausse du nombre des étudiants dans les universités algériennes depuis l’arrivée au pouvoir de l’actuel chef de l’État Abdelaziz Bouteflika. « Il y a en effet des problèmes, nous en sommes conscients et je suis très gêné par les images de ces jeunes algériens faisant la queue pour espérer obtenir un visa » reconnaît-il finalement, face au journaliste qui évoque les centaines de « Harragas » (immigrés clandestins) algériens qui risquent leur vie pour arriver en Europe, et qui explique que la théorie du complot à elle seule ne peut justifier cette volonté des jeunes de sortir du pays.

2 Commentaires

  1. Ce qui met en colère Ould Abbes au point de perdre ses nerfs , c’est le fait que cette affaire met à nu le pouvoir , en montrant ses échecs patents dans tous les domaines !
    Lorsque c’est la jeunesse instruite (des étudiants) qui veulent quitter leur pays , c’est qu’il n y-a aucun avenir dans ce pays , et c ‘est très parlant !

Qu'en pensez vous ?