Scandale : un bébé prénommé comme un terroriste en France
Scandale : un bébé prénommé comme un terroriste en France

 

La justice française a été saisie pour faire renommer un bébé déclaré début novembre sous le nom de Mohamed, Nizar Merah, évoquant celui d’un djihadiste qui avait assassiné 7 personnes dans le sud-ouest du pays en 2012. La mairie de Nice (Sud-Est), touchée en juillet par un attentat meurtrier, a annoncé, ce matin, qu’elle avait saisi la justice pour faire modifier cet état-civil, estimant qu’il pouvait être contraire à l’intérêt de l’enfant et assimilé à une apologie du terrorisme. Rappelant que Nice avait été touchée de plein fouet par un attentat le 14 juillet, qui a fait 86 morts, Christian Estrosi, influent responsable politique local, a estimé inadmissible de constater de tels agissements et dénoncé, «un acte de naissance dont le contenu porte atteinte à la République». En France, les officiers d’état-civil ne peuvent plus décider d’interdire un prénom. Il revient au procureur de la République d’apprécier si le choix de la famille risque de pénaliser l’enfant et s’il faut demander à ses parents de choisir un autre prénom, ou d’inverser l’ordre de ses prénoms.

Fayçal Benmoussa

  • Recommandés Pour Vous

  • Qu'en pensez vous ?