Le tribunal criminel de Dar El Beida ( wilaya d’Alger) a condamné hier, l’ex député A.B à une peine de cinq ans de prison ferme, pour avoir divulgué des informations secrètes pouvant porter atteinte à la sécurité nationale. 

Les enquêtes diligentées par les services de sécurité ont débuté l’année passée, lorsque l’épouse de l’accusé a signalé aux services de sécurité, qu’elle a découvert plusieurs rapports secrets faits par son époux sur la situation sécuritaire et politique en Algérie, l’état de santé du président et toutes les activités de ce dernier.

Les services de sécurité ont découvert que l’ancien député rencontrait fréquemment des cadres de l’ambassade d’Espagne en Algérie à Alger. Il a été arrêté en flagrant délit, alors qu’il remettait une clé USB contenant des rapports suspects sur l’Etat algérien aux espagnols.

Lors de sa comparution devant le juge prés le tribunal criminel, l’ancien député a nié les accusations de sa femme, affirmant qu’il n’a jamais divulgué des informations secrètes sur l’Algérie, pouvant porter atteinte à la sécurité nationale. Ajoutant qu’il envoyait des rapports téléchargés sur Internet aux cadres espagnols pour échange d’opinions. Le procureur de la République avait requis la prison à perpétuité