Le gouvernement a pris de nouvelles mesures à l’égard des membres de la diaspora algérienne, concernant les transcriptions des mariages auprès des services de l’état civil français. 

Le ministre de l’intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, a annoncé hier en fin de journée, par le biais d’un statut sur sa page Facebook officielle, que la mesure prise par le gouvernement vise à faciliter les démarches administratives des membres de la communauté algérienne établie en France, auprès des  services de l’état civil français.

Une solution a été donc apportée au problème lié aux difficultés causées à certains Algériens vivant à l’étranger au sujet des extraits de naissance, portant la numérotation ( bis ) dans la transcription de leurs mariages.

« J’ai le plaisir d’informer les concernés que notre diplomatie a traité cette question avec la partie française et que ce problème vient de trouver une issue favorable », a notamment affirmé le ministre de l’intérieur algérien.

Pour rappel, le gouvernement algériens a accordé ces derniers temps, beaucoup de facilitations aux membres de la communauté algérienne établie en France. La dernière mesure en date, consiste en une instruction de la part du ministère des affaires étrangères algérien, sommant les consulats algériens se trouvant en territoire français, de faciliter la récupération des documents biométriques algériens, en permettant aux citoyens d’origines algériennes de les recevoir au niveau de leurs domiciles, via des courriers postaux, sans avoir à se déplacer.