L’affaire de la saisie de plus de 700 kilogrammes de cocaïne au port d’Oran (450 KM à l’ouest de la capitale Alger), il y a quelques jours, continue à agiter la scène médiatique. Un fils d’un ancien ministre serait impliqué dans la propagation de «fausses informations» liées à une présumée disparition de 44 KG de cocaïne de la quantité initialement saisie, a t-on appris.

Le fils d’un ancien secrétaire d’Etat chargé de la jeunesse serait impliqué. Il serait le directeur de la publication ayant mis en ligne l’article faisant état de la disparition de 44 KG des 701 KG de cocaïne initialement saisie au port d’Oran. Selon des sources se disant bien informées, le mis en cause a été placé sous contrôle judiciaire pour atteinte à corps constitué et publication d’éléments de nature à porter atteinte à l’unité nationale.

Six personnes, dont le journaliste Saïd Boudour qui a été arrêté au cours de la semaine dernière, ont été inculpés hier lundi par le procureur de la république près le tribunal d’Abane Ramdane d’Alger pour la publication d’éléments en lien avec l’affaire de la saisie de plus de 700 kilogrammes de cocaïne au port d’Oran il y a quelques jours.

Pour rappel, plus de 700 kilogrammes de cocaïne avaient été saisis à bord d’un navire en provenance du Brésil stationné au port d’Oran. Cette opération est l’une des plus importantes au cours des dernières années en Algérie.