Classement: l'Algérie mauvais élève des égalités sociales

L’Algérie est au 80e rang sur 157 pays du classement de l’organisation non gouvernementale internationale l’OXFAM. Un classement établi par l’indice de l’engagement à réduire les inégalités sociales.

Oxfam International est une confédération composée de vingt organisations indépendantes qui agissent contre les injustices et la pauvreté. Ces organisations travaillent ensemble et en collaboration avec des partenaires locaux répartis dans près de cent-cinquante  pays.

En prenant en compte plusieurs critères tels que : les dépenses sociales (santé, éducation et protection sociale), la progressivité de la fiscalité, ainsi que le droit du travail et les salaires (surtout pour les femmes). Oxfam classe les pays en fonction de leur engagement à réduire les inégalités, et permettre à leurs populations une meilleures qualité de vie.

L’Algérie se classe 94ème dans la catégorie des dépenses sociales, 69ème dans la catégorie de la progressivité de sa fiscalité, et 86ème dans la catégorie du droit du travail et des salaires.

La Tunisie  est classée loin devant, à la 40 ème place, elle se distingue dans la catégorie de la progressivité de sa fiscalité puisqu’elle occupe la 17ème place mondiale. La Tunisie fait d’ailleurs presque aussi bien que la Suisse, classée 33ème.

Le Maroc quant à lui se positionne devant l’Algérie à la 98ème place. La Chine est à la 81ème, et le Pérou à la 82ème. Étonnement, Singapour occupe la 149ème place, l’une des pires dans le monde.

Le Danemark, l’Allemagne et la Finlande occupent dans l’ordre les trois premières places du classement mondial. Puis viennet les pays tels que les États-Unis (23ème), l’Italie (16ème), l’Australie (13ème), la France (8ème) ou la Norvège (5ème).

Dans le bas du classement, Singapour est accompagné de pays tels que l’Inde (147ème), le Bangladesh (148ème), ou encore Sierra Leone (153ème). Les pires places du classement mondial sont occupées par Haïti, l’Ouzbékistan et enfin le Nigeria, 157ème clôture la liste.