L’écrivain d’expression arabe Sadek Selaïmia a lancé un appel pour la légalisation du « mariage du plaisir » en Algérie, affirmant que c’est là une solution pour « prémunir la société de la décomposition ».

Dans une déclaration au site d’informations arabophone « Sabqpress », Sadek Selaïmia a ainsi affirmé que le « mariage du plaisir », qui permet à l’homme de contracter un mariage pour une période allant de quelques jours à quelques semaines, servira à « prémunir la société de la décomposition. Il sauvera ces jeunes qui se livrent à des relations sexuelles en dehors du cadre du mariage ».

Le même écrivain défend sa position en mettant en avant le nombre d’enfants qui naissent en Algérie de mères célibataires, et qui dépasse selon lui les 80.000.  « Les salafistes, les femmes divorcées et les veuves sont de fervents partisans de ce type de mariage qui leur permet d’assouvir leurs besoins » a-t-il également affirmé.

À noter que le « mariage du plaisir » (Zawaadj al Mutaâ en arabe), très en vogue dans nombre de pays du Moyen-Orient et d’Asie, consiste à permettre à l’homme d’épouser une femme pour une courte durée (de quelques jours à quelques semaines), le temps d’assouvir ses désirs.