Photo Archive: Chrétiens d'Algérie
Photo Archive: Chrétiens d'Algérie

Les chrétiens algériens dénoncent une nouvelle vague de fermetures d’églises dans la région d’Akbou à 70 KM du chef lieu de la wilaya de Béjaia en Kabylie. Deux églises ont été mises sous scellés par la force publique sous l’ordre du nouveau wali. La dernière en date est l’église « Ville de Refuge » d’Ighram, petite ville limitrophe d’Akbou.

Contacté par ObservAlgérie, un fidèle de l’église confirme la décente de la gendarmerie nationale, hier le 17 octobre, et la fermeture du lieu de culte protestant. Il déplore «une fermeture abusive malgré le cadre légal de l’église et l’agrément accordé l’année passée par la même administration ayant ordonné la fermeture».

Un autre lieu de culte chrétien sis au village du Colonel Amirouche (Ex-Riki) à quelques kilomètres de la ville d’Akbou, a été, il y a quelques jours, mis sous scellé par les forces de sécurité pour des motifs qui restent selon notre source «flous et sans fondements». Les fidèles comptent mener des actions de protestation en s’adressant au Wali, premier responsable de l’administration de la wilaya.

Le mois de mars de l’année en cours, a connu un autre épisode de fermetures des églises en Algérie. Plus précisément dans l’Oranie à l’ouest du pays, où deux églises ont été également fermées. Le World Watch Monitor a dressé un rapport peu élogieux de l’Algérie et ses chrétiens qui subissent, selon l’organisme, «des pression liées à leurs croyances».

Lire également: Un cimetière chrétien profané