La Fédération algérienne de football (FAF) a annoncé dans la soirée d’hier dimanche la prise d’une nouvelle mesure pour limiter les changements d’entraîneurs au sein des clubs de Ligue 1 et 2 Mobilis.

Ainsi, les entraîneurs des deux paliers du championnat de football Mobilis n’auront plus droit qu’à deux licences par saison, délivrées par la FAF pendant la période des deux mercatos hivernal et estival, a fait savoir la première instance du football algérien sur son site officiel. « Seulement deux licences par saison seront délivrées aux entraîneurs des Ligues 1 et 2 Mobilis de football (seniors) (…) l’attribution de ces licences se fera uniquement pendant les périodes du mercato : estival et hivernal » lit-on dans le communiqué de la FAF.

Avec cette décision, les clubs des deux championnats sus-cités n’auront plus droit qu’à deux entraîneurs par saison, soit un seul changement. La nouvelle mesure prise par l’instance présidée par Kheireddine Zetchi a ainsi comme objectif de mettre fin au phénomène d’instabilité qui touche les clubs et les entraîneurs du championnat national.

Lors de la saison écoulée (2017-2018), 10 clubs sur les 16 qui composent le championnat de Ligue 1 Mobilis ont connu des problèmes au niveau de leur encadrement technique, en raison des changements interminables d’entraîneurs. La JS Kabylie, à titre d’exemple, a vu se succéder pas moins de quatre entraîneurs au cours de l’exercice précédent, à savoir  : Rahmouni, Aït Djoudi, Saâdi et Youcef Bouzidi. Ce dernier avait, rappelons-le, démissionné lui aussi de son poste au sein du club Kabyle.