L’ancien international français et actuel sélectionneur de l’équipe de France, Didier Deschamps, a réagi à la démission de son compatriote Zinedine Zidane de son poste d’entraîneur du Real Madrid.

Lors d’une conférence de presse animée en marge de la préparation pour le match amical France-Italie, prévu pour ce vendredi à 21H00 (20H00 heure algérienne), l’ancien coéquipier de Zinedine Zidane et capitaine des Bleus lors du mondial 1998 a indiqué que la démission de « Zizou » ne l’inquiétait nullement quand à son avenir de sélectionneur de l’équipe de France.

« C’est sa décision, je la respecte. Connaissant très bien Zizou, il a dû longuement réfléchir et s’il l’a prise, c’est parce qu’il est convaincu que c’est la meilleure pour lui. En regardant ce qu’il a réalisé sur 3 ans, c’est fantastique pour lui, pour son club. Je n’ai pas tous les tenants et les aboutissants. Je peux comprendre qu’il prenne cette décision-là. Je le répète, s’il l’a prise, c’est qu’il est convaincu que c’est la meilleure pour lui. » a d’abord commenté Deschamps devant la presse.

« Moi aujourd’hui je suis là en immersion avec mon groupe. Toute mon énergie est focalisée sur la Coupe du Monde. Il y aura un après Coupe du Monde, valable pour moi et les joueurs. Vous me croyez ou pas, mais je ne me pose pas la question. Je reste concentré et focalisé sur les objectifs » a-t-il dit en réponse à la question de savoir s’il ne s’inquiétait pas que Zidane, libre de tout contrat, puisse lui ravir son poste à la tête de la barre technique des Bleus.

« Il sera sélectionneur » :

Devant la presse, Didier Deschamps a également prédit que Zidane, parti du Real Madrid au sommet de sa gloire, deviendra un jour sélectionneur de l’équipe de France sous le maillot de laquelle il avait remporté la coupe du monde 1998 et forgé sa légende. « Je pense que pour le moment il a envie de profiter du repos et de sa famille et de ses proches. Après comme je l’ai déjà dit, il sera à un moment sélectionneur. Quand, je ne peux pas le dire. Mais ça me semble logique. Ca arrivera quand ça arrivera. » a dit l’ancien capitaine des Bleus qui, comme son ancien coéquipier en sélection, compte bien se créer une place dans l’histoire du football en tentant de remporter la coupe du monde qui débutera dans une quinzaine de jours en Russie.