VIDÉOS. Madjer joue le dictateur devant les journalistes «Taisez vous ... Silence» : ce qui s'est passé !
VIDÉOS. Madjer joue le dictateur devant les journalistes «Taisez vous ... Silence» : ce qui s'est passé !

Le comportement du sélectionneur national, reprenant le travail après 10 ans de chômage, a surpris tous les algériens qui étaient devant leurs écrans pour suivre la conférence de presse après le match amical qui a opposé l’équipe nationale algérienne à son homologue du Centrafrique, dans lequel les verts ont pu s’imposer avec le score de 3-0.

L’ancienne star de FC Porto, n’a pas pu s’empêcher d’insulter et d’accuser le journaliste de la chaîne 3 de la radio nationale, Maamer Djabour, après sa deuxième question adressée à Riad Mehrez et dans laquelle le journaliste sportif demande à l’ancien meilleur joueur du championnat anglais, une explication sur «le fond du jeu acquis pendant une année et demi mais perdu par le onze algérien» avant que Rabeh Madjer prend la parole en empêchant son joueur de répondre à la question, en accusant le journaliste d’être un ennemi de l’équipe nationale et en le sommant à se taire.

Mais la question qui a vraiment poussé Rabeh Madjer à réagir de la sorte, était celle dont Maamer Djabour l’interpellait sur ses déclarations critiquant le choix de la fédération algérienne après le recrutement de Milovan Rajevac qui était au chômage pendant plusieurs années.

Pour rappel, la désignation de Rabeh Madjer comme sélectionneur national a suscité une vaste polémique. Ses détracteurs rappellent qu’il n’a pas exercé le métier d’entraîneur pendant plus de 10 ans à cause de ses échecs, allants jusqu’à parlé d’illégalité de sa désignation.

Madjer a été désigné en octobre dernier en remplacement du technicien espagnol Lucas Alcaraz, démis de ses fonctions suite à l’élimination de l’Algérie de la course pour le Mondial 2018.

|Lire : Rabeh Madjer ou comment «faire campagne pour Bouteflika pour devenir sélectionneur national»

Par ailleurs, la sélection nationale de football s’est imposée mardi face à son homologue de la République centrafricaine 3-0 (mi-temps 1:0) en match amical disputé au stade du 5-juillet d’Alger.

Les Verts ont ouvert le score par l’entremise de Brahimi (38e) avant que ce denier ne récidive en seconde période pour faire le break (70e). Slimani a donné plus d’ampleur à ce succès en marquant le troisième but à la 85e minute de jeu.

Il s’agit de la deuxième sortie du nouveau sélectionneur national Rabah Madjer à la tête des Verts, quatre jours après le match nul concédé à Constantine face au Nigeria (1-1) à l’occasion de la 6e et dernière journée (Gr.B) des qualifications de la Coupe du monde 2018 en Russie.

2 Commentaires

  1. Pour qui vous prenez vous pour intimider un journaliste quel qu’il soit, n’ayant pas attenté à votre honneur personnel ?Durant les dernières années du mandat de l’ex-président de la FAF Raouraoua, vous n’avez cessé de le critiquer personnellement, le harceler et même de monter en cabale des membres de bureau à son encontre, est-ce-que vous avez oublié ce comportement indigne, il est très récent comme évènement. Cette sortie contre le journaliste Djebbour, que je ne connais personnellement ni de près ni de loin comme je le suis par rapport à vous, démontre que la responsabilité qui vous a été octroyée vous a enivré et que vous vous comportez comme un parvenu atteint de la phobie de perdre ce strapontin d’entraineur national fort lucratif.La modestie aurait été votre fort pour quelqu’un essuyant un échec retentissant de l’équipe nationale sous votre conduite.

    • Un copier coller?
      Comme je disais sur l’article « Madjer s’en prend violemment… » Journalisme, politique et corruption baraket!
      « Laissez la place aux jeunes » je cite. Il s’en est pris qu’a lui pas aux reste des journalistes
      Alors l’apologie de Madjer ne supporte pas la pression…je me répète au précédent article :
      En parlant d »échec, RÉVISÉ le contexte: 1994 Madjer venait de mètre fin à sa carrière et hop sélectionneur d’une nation, résultats…
      Et maintenant le revoilà bien armé de son expérience. Son comportement ne peux que choqués lorsque l’on ignore le contexte et que l’on essait encore de manipulé l’histoire à sa guise « fakou »
      bonne chance coach.

Qu'en pensez vous ?