Amara Benyounès, Sg du MPA
Amara Benyounès, SG du MPA

Le Secrétaire général du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, n’a pas épargné, aujourd’hui, lors du pré-congrès centre de son parti, les partis de l’opposition par ses critiques. Ainsi, il s’en est pris à ces partis qui « évoquent la fraude lors des prochaines élections législatives, mais qui participent tout de même », a-t-il relevé.

Pour M. Benyounes, « la fraude électorale évoquée prématurément par certains partis politiques concomitamment avec leur entrée en lice s’avère être dangereux et préjudiciable au moral du citoyen », affirmant par là même occasion que « le changement ou la continuité ne sauraient intervenir que par le biais d’une participation massive aux élections ».

Sur un autre registre, il a appelé la classe politique « à la nécessité de mener une campagne électorale propre » à l’occasion de la tenue des prochaines législatives. M. Benyounes, a indiqué que les partis politiques s’apprêtaient à accueillir en 2017 des échéances législatives puis locales, précisant que « ces mêmes partis sont tenus de mener une campagne électorale propre qui porte les soucis du citoyen et d’y remédier en apportant des solutions ».

Il a mis l’accent sur la nécessité de « ne pas franchir la ligne rouge de l’unité nationale » lors de ces échéances électorales, car il s’agit, selon lui, d’une question qui concerne tous les Algériens. Le SG du MPA a mis en avant la nécessité pour les partis politiques de consacrer l’exercice démocratique à travers l’autorisation accordée par ces mêmes formations politiques à leurs militants pour s’exprimer librement, soutenant que sa formation politique « n’a de comptes à régler avec aucun parti ou institution et n’est liée par aucun contrat ou liens hormis le soutien que sa formation apporte au président de la République M. Abdelaziz Bouteflika ».

Dans ce contexte, le chef du parti a mis en exergue le soutien « par conviction » de sa formation politique à Bouteflika, « lequel soutien est fondé sur le bilan des réalisations du président. Ce soutien est, selon M. Benyounes, « adopté par l’ensemble des partis politiques qui soutiennent le président Bouteflika ». Par ailleurs, et pour ce qui est du volet économique, le Secrétaire général du Mouvement populaire algérien » a réaffirmé « son soutien et appui » au gouvernement l’appelant, toutefois, à la mise en oeuvre de « réformes audacieuses et rapides » à même de surmonter la situation économique difficile.


Qu'en pensez vous ?