Djamel-Ould-Abbas, SG du FLN
Djamel-Ould-Abbas, SG du FLN

Djamel Ould Abbas, secrétaire général du FLN, a très mal pris les critiques dont fait l’objet son parti. Lors d’une rencontre avec des militants à Alger, Ould Abbas a répliqué aux attaques.

« Le FLN est l’Etat », a-t-il encore dit, même si, reconnaît-il, « cela ne va pas plaire à tout le monde ». Dans ses réponses, Djamel Ould Abbas s’est plongé dans les méandres de l’histoire de la révolution algérienne pour « réaffirmer » la légitimité » dont jouit le parti du FLN.

« Nous sommes les dépositaires de l’acte de naissance de l’Algérie indépendante », a-t-il souligné, précisant que le chef de la délégation algérienne à Evian, le défunt Krim Belkacem a signé au nom du FLN. A l’adresse des militants et cadres du parti de la capitale qu’il a réuni, cet après-midi, lors de la cérémonie de l’installation de la commission électorale pour la circonscription d’Alger, Ould Abbas a estimé que « les militants du FLN ne doivent pas êtres complexés ».

Selon lui, « c’est aux autres de baisser les yeux devant le FLN », car, « nous sommes les libérateur du peuple, ceux qui ont construit le pays et ceux qui projettent un avenir radieux pour notre pays ». « Plus de 3.4 millions de logements ont été distribués depuis 1999 », a-t-il dit sans trop expliquer la portée de cette déclaration à travers laquelle le nouveau chef du FLN confond, bizarrement, Etat et parti politique.

A propos des listes pour les législatives, le patron du FLN a expliqué que les commissions de candidatures des wilayas « sont chargées de récolter les dossiers ». Sans accorder une quelconque marge de manœuvre ces commissions locales, Ould Abbas a souligné que la dernière décision « reviendra à la commission nationale qui décidera de qui sera candidat ou non ».

Il a appelé les responsables des kasmates « à ouvrir les portes devant les jeunes », afin d’assurer « une meilleure représentation » du Front à  la chambre basse du Parlement.

Concernant « l’argent sale », Ould Abbas a reconnu que le FLN « est déjà passé » par cette étape, avant de promettre qu’il « veillera personnellement » pour interdire tout « intrusion de l’argent » dans la sphère politique.

Qu'en pensez vous ?