Kabylie :Moins de 27% des projets d’investissement !
Kabylie :Moins de 27% des projets d’investissement !

Moins de 27% des projets d’investissement implantés sur des zones d’activité de la wilaya de Tizi-Ouzou, en Kabylie, sont en activité.

Selon le wali, Mohammed Bouderbali, sur un total de 593 projets prévus à travers les 16 zones d’activité et dont les promoteurs ont bénéficié de lots de terrains, seulement 159 sont en activité.

Pour débloquer cette situation qui freine l’investissement au niveau local, la wilaya a engagé une procédure judiciaire en vue de récupérer ces lots cédés ou concédés, depuis une vingtaine d’année dans certains cas, à des investisseurs qui n’ont pas concrétisé leurs investissements, a souligné M. Bouderbali.

La wali a également annoncé qu’une commission de wilaya chargée du suivi des projets d’investissements portés par des promoteurs privés qui ont des difficultés à les concrétiser, a été mise en place à Tizi-Ouzou, dans le but de donner un essor à ce secteur et créer de l’emploi et de la richesse.

Il a expliqué que cette commission, présidée par lui-même, se réunit chaque jeudi pour étudier, au cas par cas, les projets en souffrance afin de tenter d’y apporter des solutions et permettre leur concrétisation.

M. Bouderbali a ajouté qu’il est prévu la tenu, prochainement, d’une rencontre avec l’ensemble des investisseurs de la wilaya, afin de débattre des contraintes qu’ils rencontrent et voire comment les prendre en charge, indiquant que la wilaya a reçu 900 demandes d’investissement.

Il a souligné que l’Etat a mis en place tous les moyens nécessaires en termes d’infrastructures de base pour encourager l’investissement.

Abordant la situation du développement, le chef de l’exécutif a observé qu’il n’avance pas au rythme souhaité en raison principalement des oppositions des propriétaires terriens, de la rareté du foncier public et de la contrainte du relief de cette wilaya montagneuse ce qui engendre des surcoûts en terme de réalisation des projets.

Le chef de l’exécutif a rassuré que les projets structurants font l’objet d’un suivi permanent de la part des autorités locales et centrales annonçant que le stade de 50 000 places, la voie ferrée Thénia-Tizi-Ouzou, et le centre anti-cancer, seront réceptionnés en 2017.

Qu'en pensez vous ?