Plusieurs institutions sont concernées par le Plan

Un plan national d’intervention spécial intempéries a été déclenché par les autorités publiques dès l’entrée en vigueur du premier bulletin météorologique spécial (BMS), avec pour priorité la réouverture des axes routiers coupés par la neige, indique mardi le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales dans un communiqué.

Ce plan, conduit par une cellule de crise mise en place au siège du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, a permis « l’enclenchement des mesures préventive et les dispositifs d’alerte dans toutes les wilayas concernées », avec comme consigne particulière la priorité à accorder à la réouverture des routes des régions montagneuses, ainsi que les autres axes routiers et autoroutiers, a-t-on précisé de même source.

L’ensemble des services de sécurité ainsi que ceux de la Protection civile ont été mobilisés à cet effet, pour « apporter leur assistance aux citoyens à travers l’ensemble des localités touchées, notamment celles ayant connues de fortes chutes des neiges », note le communiqué.

Les walis ont été également chargés de « superviser l’activité opérationnelle pour assurer la diligence dans les interventions et assurer l’approvisionnement régulier des populations des localités éloignées en produit énergétiques et en produits alimentaires ».

Le ministère a relevé, dans ce contexte, la « forte participation » des éléments de l’Armée nationale populaire qui « ont apporté leur appui au plan d’intervention et mobilisé les moyens adaptés pour la participation aux travaux de la réouverture des voies fermées à la circulation ».

S’agissant des actions de secourisme et de prise en charge des citoyens affectés, les services de la Protection civile et de la santé « ont été totalement mobilisés et assurent l’assistance des personnes en difficultés et la prise en charge médicale des personnes évacués de manière permanente et diligente ».

« L’ensemble du dispositif est coordonné au niveau central avec un suivi ponctuel et permanent et tous les moyens sont déployés au fur et à mesure qu’un besoin se fait sentir, aussi bien pour la réouverture des axes routiers à la circulation que pour l’approvisionnement en produits énergétiques et alimentaires », souligne le ministère.

Tout en signalant qu' »aucune perte en vies humaines n’est à déplorer », le ministère, et compte tenu de la poursuite des intempéries, a appelé les citoyens à « faire preuve de vigilance et ne pas hésiter à faire appel aux services publics les plus proches ».

Les citoyens peuvent également contacter le centre d’appel du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales « 11-00 », celui de la Sûreté nationale « 15-48 », de la Gendarmerie nationale «  »10-55 » ou de la Protection civile « 14 ».

Les intempéries enregistrées durant la période du 15 au 17 janvier ont été caractérisées par de fortes précipitations pluviales et des chutes de neiges, ayant concerné, de manière particulière, les wilayas du Centre et de l’Est.

Une perturbation de la circulation a été observée sur différents axes routiers, en raison de la fermeture momentanée de certains chemins et voies autoroutières.

Qu'en pensez vous ?