Nigeria: La peine de mort appliquée pour les kidnappeurs
Nigeria: La peine de mort appliquée pour les kidnappeurs

 

Face à la recrudescence des enlèvements au Nigéria, plus particulièrement dans l’Etat de Lagos, les autorités ont décidé de durcir le ton.

En effet, selon africapostnews.com, les kidnappeurs qui viendraient à tuer leurs otages seront passibles de la peine de mort, selon une nouvelle loi, signée à Lagos.

Les auteurs d’enlèvements pourront désormais être condamnés à mort si les otages meurent entre leurs mains.

C’est en effet ce que stipule la nouvelle loi signée par le gouverneur de l’état de Lagos, dans le sud-ouest du Nigéria.

En revanche, pour les demandeurs de rançons la perpétuité pourra être requise. Proposé fin 2016, le projet de loi qui souhaitait étendre la peine de mort au kidnapping vient d’être ratifié. Devant plusieurs habitants, le gouverneur de l’état de Lagos, y a apporté sa signature.

Les habitants se sont félicités d’une telle mesure, voyant ainsi le moyen de dissuader toute personne voulant se mêler à de telles activités criminelles.

«Les résidents de Lagos veulent voir des boucs émissaires pour décourager ceux qui pensent que le kidnapping est une carrière professionnelle» a déclaré le Président de la Civil Liberties Organisation de Lagos, qui soutient la nouvelle loi.

Ces dernières années, de nombreux enlèvements dans le pays ont tristement fait la une des journaux nationaux et internationaux.

Selon une étude de l’assureur Hiscox datant de 2008, le Nigéria serait la 4ème destination la plus risquée, comprenez le 4ème pays où vous risquez d’être enlevé.

Si les enlèvements avec demande de rançons sont monnaie courante, il reste rare qu’ils touchent les étrangers.

On se souvient tout de même de l’affaire Samuel Asuquo et des australiens travaillant pour Lafarge enlevés. Mais aussi de l’enlèvement des filles de Chibok par le groupe terroriste Boko Haram, qui avait suscité une énorme mobilisation sur les réseaux sociaux.

Si des pays africains comme le Bénin ont récemment aboli la peine de mort, rappelons que le Nigéria fait partie des 17 pays du continent pratiquant toujours cette sanction.

En durcissant sa législation, le gouverneur, Akinwunmi Ambode entend lutter contre l’insécurité grandissante, et faire baisser le taux d’enlèvement qui ne cesse d’augmenter dans tout le pays.

Qu'en pensez vous ?