Le chef de l'Etat a proposé un amendement
Le chef de l'Etat a proposé un amendement

Le projet de loi portant réforme du système de retraite, avec notamment, la suppression du départ à la retraite sans condition d’âge, que les députés ont voté, n’est pas passé sans une touche bien spéciale du chef de l’Etat.

Plus explicite, le ministre a souligné que l’amendement en question porte sur une période transitoire de deux années accordant le droit de bénéficier de la pension de retraite aux profit du travailleur qui a totalisé 32 années de service effectifs au moins et ayant donné lieu au versement des cotisations au titre de la sécurité sociale.

Ainsi, les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont adopté à la majorité, un amendement verbal présenté par le ministre du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale Mohamed El Ghazi, au projet de loi relatif à la retraite « sur instruction du président de la République Abdelaziz Bouteflika ».

Selon le ministre, l’amendement du chef de l’Etat est une autre version qui assouplit les décisions prises par le gouvernement. Le même amendement prévoit une application jusqu’en 2019 et des « avantages » seront octroyés à ceux qui travailleront au delà de 32 ans.

Ce projet de loi a provoqué l’ire des travailleurs qui ont observé plusieurs jours de grève et de débrayage pour contester le texte.

Kahina Ouhocine

Qu'en pensez vous ?