Le bras de fer diplomatique entre l’Algérie et le Maroc continue dans le contexte du conflit poste-colonial du Sahara Occidental et la main mise du Maroc sur son territoire. En effet, le roi du Maroc a prononcé un discours hier mardi à Addis-Abeba à l’occasion de l’adhésion de son pays à l’Union Africaine.

Après le discours du monarque chérifien, une démonstration des relations tendues entre les deux voisins maghrébins avait lieu. Mohamed VI a salué tous les nouveaux commissaires de l’UA ,sauf l’Algérien Smaïl Chergui réélu au poste de Commissaire de paix et à la sécurité de l’Union Africaine, lors des travaux du 28e sommet de l’organisation panafricaine à Addis-Abeba. Ce dérnier a préféré rester assis et ne s’est pas approché du souverain marocain.

Par ailleurs, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a été élu, par ses pairs africains, vice-président de l’Union africaine (UA), pour un mandat d’une année, lors du 28ème sommet ordinaire dont les travaux ont débuté lundi à Addis Abeba.

Le sommet, dont les travaux se déroulent à huis clos, a également élu trois vice-présidents, chacun représentant une région du continent, pour un mandat d’une année renouvelable.

Le chef d’Etat guinéen, Alpha Condé, a été élu président de l’UA pour l’année 2017 en remplacement du président tchadien, Idriss Deby.

Qu'en pensez vous ?