Prise d’otages à Tiguentourine : La justice ouvre le dossier à Alger
Prise d’otages à Tiguentourine : La justice ouvre le dossier à Alger

Le tribunal de Sidi M’Hamed, à Alger, a procédé, ce matin, à l’ouverture du dossier lié à la prise d’otages, le 16 janvier 2013, dans la base pétrolière de Tiguentourine, à In-Amenas.

En effet, le juge d’instruction a interrogé les terroriste Abou Al-Barra, de son vrai nom Derouiche Abdelkader, et Abou Redouane, de son vrai nom Karoumi Bouziane.

Ces deux terroristes avaient été arrêtés à l’issue d’une opération de grande envergure menée par l’Armée nationale populaire, avec les troupes spéciales, qui ont intervenu pour libérer les otages et abattre le reste du groupe, composé d’une quarantaine de criminels.

Pour rappel, l’opération des terroristes avait débuté par l’attaque de deux autobus transportant des travailleurs expatriés, le premier se dirige vers l’aéroport, et le second vers le site d’une plateforme gazière exploitée par BP, Statoil et Sonatrach à In Amenas.

Le groupe armé s’est ensuite dirigé vers la base-vie avant d’enfoncer le portail central. Ici, plusieurs centaines de personnes, dont des occidentaux de nationalités norvégienne, autrichienne, roumaine, japonaise, française, américaine et britannique, employés de la base et sous-traitants, sont pris en otage par les terroristes.

L’intervention musclée de l’ANP a fini par l’élimination de plusieurs terroristes et l’arrestation des membres de ce groupe criminel.

Tarik Lamara

Qu'en pensez vous ?