Abdelmalek Sellal, premier-ministre
Abdelmalek Sellal, premier-ministre

La rencontre qui se tient, actuellement, à Alger, entre le gouvernement et les walis a vu le Premier-ministre évoqué, plutôt, les prochaines élections législatives et locales. Attendu sur un autre terrain qui est celui de la gestion des collectivités, Abdelmalek Sellal a mis en avant la nécessité de réussir ces deux rendez-vous qui seraient, selon lui, « une étape nouvelle dans l’ancrage de la pratique démocratique ».

« L’année prochaine verra l’organisation de scrutins nationaux et locaux sous les nouvelles dispositions de transparence et de contrôle introduites par le texte constitutionnel. Ce sera une étape nouvelle dans l’ancrage de la pratique démocratique dans notre pays », a-t-il affirmé, avant de rassurer que le rôle du gouvernement est « de réunir toutes les conditions matérielles pour garantir la réussite de ce double rendez-vous électoral national », alors que la Haute instance indépendante de surveillance des élections « veillera en toute neutralité à la bonne tenue et à la transparence des scrutins ».

« Notre action pour la mise œuvre du programme du président de la République et la réalisation du renouveau national sociétal, social et économique peut déranger des habitudes, bousculer des vieux réflexes et contrarier des intérêts », a-t-il fait remarquer, estimant qu’il est donc « naturel et normal » que cette action reçoive « des résistances et des critiques ». Il a souligné à cet effet que « notre principal allié dans ce combat demeure le peuple si nous lui disons la vérité, lui expliquons notre démarche et si nous arrivons à gagner son adhésion ». « De toute l’histoire, jamais les Algériens n’ont déçu ceux qui ont  compté sur eux. Ma foi en les fils de ma patrie est inébranlable », a encore affirmé le Premier ministre.

De son coté  Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a indiqué que ses services s’attelleraient à la révision prochaine des codes communal et de wilaya, conformément à la dernière révision constitutionnelle. « Nous sommes en train de s’atteler à la révision prochaine du code communal et de wilayas, pour se conformer à la dernière révision constitutionnelle », opérée dans les cadres des réformes initiées par le président Bouteflika. Il a expliqué que l’évaluation actuelle des codes communal et de wilaya
a fait ressortir qu’il était « nécessaire d’y introduire des modifications et des révisions et lever les obstacles », citant en exemple les audits juridiques dans les entreprises publiques économiques locales.
Cette opération de révision vise, selon M. Bedoui, à trouver des solutions qui soient en phase avec les défis de l’heure, car, a-t-il souligné, les communes et les wilayas sont de grands atouts pour stimuler et intensifier les investissements pour parvenir au développement.
M. Bedoui a mis en relief la nécessité de revoir la fiscalité et les finances locales pour régler les difficultés financières de certaines communes et contribuer ainsi au développement national.


Qu'en pensez vous ?