Thon rouge: L’Algérie double son quota au Portugal
Thon rouge: L’Algérie double son quota au Portugal

 

Le quota de pêche de thon rouge de l’Algérie pour 2017 a été porté à 1 046 tonnes, alors qu’il avait été fixé initialement à 546 tonnes par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (CICTA).

Après de laborieuses négociations de la délégation algérienne lors de la réunion de la CICTA, tenue en novembre dernier à Vilamoura (Portugal), cette organisation mondiale a donné son aval pour augmenter de 500 tonnes le quota initialement fixé pour l’Algérie sur 2017, qui était de 546 tonnes et passant ainsi à 1 046 tonnes.

En fait, l’Algérie n’a cessé de défendre son droit de rétablissement de sa quote-part historique qui lui avait été enlevée en 2010.

Alors que les décisions au sein de la CICTA (47 pays et l’Union européenne) se prennent par consensus, une demande de vote a été introduite en faveur de l’Algérie par un pays membre qui a été avalisée.

La demande algérienne pour obtenir une autre augmentation du quota a alors obtenu 13 voix favorables, contre huit abstentions et deux voix contre.

Par ailleurs, la CICTA a fixé, lors de sa réunion de Vilamoura, le quota global de l’espadon à 10 500 tonnes pour l’année 2017 à ses pays membres.

Etant un pays pêcheur de cette espèce de poisson, l’Algérie est donc concernée par cette restriction internationale.

Dans les négociations qui vont se tenir lors de la réunion de cette commission internationale en 2017, l’Algérie devrait faire valoir son caractère de pays marginal en termes de capture de ce poisson dans la Méditerranée par rapport aux autres.

Nassima Benmalek

Qu'en pensez vous ?