Des maisons brûlées, du bétail calciné, des centaines d’hectares de forêts et de terres agricoles partis en fumée… la Kabylie a vécu un véritable enfer pendant trois jours consécutifs.

Dans la commune d’Aït Yahia Moussa, à l’instar d’autres localités de la Kabylie, les dégâts sont énormes. « J’ai perdu 22 moutons, c’était ma seule source de subsistance, je ne possède rien d’autre » déclare ainsi un citoyen sinistré de la commune d’Aït Yahia Moussa, l’une des plus touchées par le désastre. « j’ai tout perdu » déclare une autre citoyenne.

« La population brûle et je n’ai rien entre les mains pour la sauver » déclare le P/APC d’Aït Yahia Moussa qui a lancé un appel « à tous les niveaux » pour venir en aide aux populations touchées. « S’il le faut, nous déclarerons Aït Yahia Moussa comme zone sinistrée » ajoute le même responsable.

Qu'en pensez vous ?