Absent dans plusieurs wilayas, le RCd s'explique
Absent dans plusieurs wilayas, le RCd s'explique

Les derniers événements qui ont secoué les wilayas de Béjaïa et celle de Bouira n’est, surtout pas, un mouvement spontané, né en réaction à la situation socio-économique du pays. Selon le Rassemblement pour la culture et la démocratie, (RCD), il s’agit d’une manipulation.

C’est ce qu’a exprimé, ce matin, son conseil national, réuni hier, à Alger.  « (…) Le recours à l’émeute, en particulier dans les wilayate de Bejaia et de Bouira, n’est pas une réaction spontanée à une injustice mais il relève d’un processus, certes initié par des appels anonymes mais relayé par d’autres sources parfaitement identifiables et nourri par des défaillances institutionnelles graves », a estimé le parti dans un communiqué.

Le parti a indiqué qu’ « au plan politique, l’échec de la gouvernance algérienne est patent », soulignant que l’image « rassurante d’un système politique qui distribue la rente à sa guise et nargue tous ses contradicteurs n’a pas survécu à la première embuche. La panique est générale.

Les couacs récurrents dans les institutions et au sein du personnel politique témoignent de profondes luttes d’intérêts entre les différents segments du pouvoir. La preuve est, cette fois-ci, administrée par la volonté de certains d’impliquer et d’instrumentaliser la rue ».

Sur un autre volet, le RCD a souligné qu’il « a, à maintes reprises, alerté sur l’exigence vitale de l’avènement d’un processus politique pacifique et démocratique qui redonne la souveraineté au peuple algérien considère que le pire n’est pas inévitable ». Il a ajouté qu’il revient « en premier lieu au pouvoir de répondre aux nombreux appels et initiatives que les acteurs de l’opposition n’ont cessé de renouveler ».

« A ce sujet les prochaines élections législatives peuvent constituer un signal à la condition de respecter le vote des électeurs ». « Cela, estime le RCD, peut ouvrir la voie au débat et à l’implication des citoyens pour décider de leur avenir ».

 

 

 

 

1 COMMENTAIRE

Qu'en pensez vous ?