Mustapha Berraf a présenté mardi 25 février sa démission de son poste de président du Comité olympique algérien (COA). Sa démission a toutefois été rejetée par le Comité exécutif du COA. C'est ce qui ressort d'un communiqué de ce dernier publié le même jour.

« Après avoir pris connaissance de la décision de démission du président du COA de son poste, le Comité exécutif a rejeté à l’unanimité cette décision et demande au président de continuer sa mission, afin de ne point perturber la bonne marche de notre instance nationale olympique et la préparation de nos athlètes aux jeux olympiques 2020 »  peut-on lire en effet dans le communiqué en question. Mustapha Berraf a annoncé une conférence de presse pour ce mercredi 26 février. Il y reviendra très certainement sur cette démission qu'il a qualifiée d'irréversible.

Une démission qui serait motivée par la campagne hostile qui a ciblé Mustapha Berraf sur les réseaux sociaux. Notamment après la diffusion d’une vidéo le montrant saluant l’hymne national d'Israël lors d’un tournoi de judo à Paris, en France.

La démission de Berraf rejetée par le Comité exécutif du COA

Selon le Comité exécutif du COA, réuni mardi 25 février, Mustapha Berraf a fait l'objet "d’un harcèlement moral, d’attaques injustes et répétées touchant à sa personne, à sa dignité et à celle de sa famille émanant des mêmes personnes depuis le début du mandat olympique, le Comité exécutif réitère son soutien total à Mustapha Berraf".

À lire aussi :  Karim Benzema affiche ses ambitions pour la prochaine saison

Le refus du ministre de la jeunesse et des sports, Sid Ali Khaldi, de recevoir Mustapha Berraf est pour beaucoup dans cette décision surprise du président du COA. Ce dernier a d'ailleurs présidé la réunion du Comité exécutif tenue le même jour. Une réunion qu'il a quittée avant sa levée.

Mustapha Berraf a été président du Comité olympique algérien durant plusieurs mandats. De 1996 à 1998 et de 2001 à 2004. Il a également occupé ce poste entre 2005 et 2009. Il reviendra en 2013 pour deux mandats consécutifs.

Lire aussi : Algérie : Berraf dément avoir salué l’hymne national israélien