Un médecin résidant dans la ville de Kherrata, dans la wilaya de Bejaïa, en Kabylie, s’est vu la semaine dernière chassé de son appartement par ses voisins du bâtiment. Ces derniers l’ont prié de partir par peur de contagion au Coronavirus, rapporte lundi 6 avril.

Le médecin s’est retrouvé mis à la porte à cause de son poste d’interne en médecine dans un hôpital de la ville de Sétif, à 50 kilomètres au sud de Kherrata. Le praticien de la santé a porté plainte auprès de la police contre ses voisins. Sans logement, il a dû s'activer afin de trouver une solution d’hébergement à la hâte.

Les voisins seraient inquiets par le Coronavirus et ont peur de le contracter. Cette mésaventure de Kherrata, à Bejaïa, a suscité l'indignation du personnel de la santé qui estime qu'un médecin a mieux à faire à l'heure actuelle que de chercher un logement. Que ce soit en Kabylie ou ailleurs.

Au moment où l’Algérie fait face à la propagation de l’épidémie du coronavirus sur l’ensemble du territoire (1423 cas confirmés lundi soir dont 173 décès), les personnels de la santé sont, plus que jamais, en première ligne de la lutte contre la pandémie du Covid-19. Les médecins et les paramédicaux considèrent qu'ils méritent le respect et le soutien de toute la population, et non de la stigmatisation qui ne sert aucunement les citoyens.

Il faut dire cependant que, depuis le début du confinement en Algérie, de nombreuses initiatives sont prises pour soutenir le personnel soignant. Plusieurs d'entre eux ont été contaminés par le Coronavirus dans le cadre de l'exercice de leur travail.

Lire aussi : Coronavirus en Algérie : Des médecins et des paramédicaux en isolement