La direction de la JS Kabylie a réagi, vendredi 24 avril, aux rumeurs donnant le capitaine Nabil Saâdou partant du club kabyle. Les informations qui ont circulé sur les réseaux sociaux mais aussi dans certains médias annonçaient la résiliation du contrat du défenseur en raison d'un différend financier entre les deux parties.

"Suite aux dernières allégations et rumeurs concernant notre joueur Nabil Saâdou, le club s’élève avec fermeté contre cette tentative de manipulation et de polémique sur un sujet inopportun en l’état actuel des choses", assène d'emblée la JSK dans un communiqué publié sur sa page Facebook. Un communiqué qui dégage de la colère et une certaine révolte.

Pour les rédacteurs du communiqué, Nabil Saâdou est encore à la JSK et il est encore inopportun de parler de son contrat, vu qu'il est encore convalescent. Il s'est blessé au début du mois de mars lors du dernier match des Kabyles contre l'équipe de Sidi Bel Abbes. "Il est en ce moment, en plein période de rééducation, après avoir subi avec succès son opération du genou; sous la supervision et le suivi du club et du staff médical", précise la JSK.

Blessé, Saâdou est en convalescence

Cependant, la direction de la JSK fait savoir qu'elle a proposé, en janvier 2020, une prolongation de contrat à son défenseur fétiche. Ce dernier a émis le vœu de temporiser pour prendre une décision, et ce, jusqu'à la fin de saison. Le communiqué dénonce néanmoins des tentatives extérieures au club de s'immiscer dans les opérations de recrutement. C'est le cas, donc, pour le capitaine des Canaris, selon les insinuations contenues dans le communiqué de la JSK.

À lire aussi :  Football : Débuts timides pour les Algériens dans les championnats européens

"Ceci étant dit, les décisions utiles et appropriées seront prises en temps opportun en toute responsabilité, en totale coordination avec le joueur à la fin de la saison actuelle à l’instar d’autres cas", estime encore la direction du club de Kabylie.

Lire aussi : JS Kabylie : Sérieuses inquiétudes sur la blessure de Nabil Saâdou