L’ancien sélectionneur d'Algérie Rabah Madjer aurait tenté de naturaliser deux joueurs irakiens pour qu'ils jouent avec les Verts, en 1995. C’est ce qu’a révélé, lundi 27 avril, l’ex-international irakien Cherrar Haïder dans une déclaration accordée à la chaîne de télévision Dejla TV. L’ex-joueur du CA Batna a révélé que Rabah Madjer lui avait exprimé son souhait de le voir ainsi que son compatriote Kaïs Saàd porter le maillot de l’Algérie.   

Les deux joueurs irakiens Cherrar Haïder et Kaïs Saàd ont joué dans le championnat algérien. Ils ont porté tous les deux, durant la saison 1994-1995, le maillot du CA Batna. Cherrar Haïder révèle que le sélectionneur algérien de l’époque, Rabah Madjer, avait demandé à le voir ainsi que son compatriote, Kaïs Saàd, au sortir d’une rencontre jouée au stade de 5 Juillet.

« Lors de notre passage dans le championnat algérien, nous avons (lui et Kaïs Saàd Ndlr) fourni de bonnes prestations. Ce qui a incité Rabah Madjer, sélectionneur de l’Algérie à l’époque, de demander à nous voir à l’issue d’un match contre le MC Alger », a-t-il confié à la chaîne de télévision Irakienne.

C’est lors de cette rencontre que Rabah Madjer aurait confié aux deux joueurs : « Nous réfléchissons à vous donner la nationalité algérienne pour vous faire jouer en équipe d’Algérie ». Cherrar Haïder explique alors qu’il a ensuite fait savoir à Madjer qu’ils étaient déjà des internationaux irakiens et qu’ils avaient à leur actif plusieurs matchs avec leur sélection.

Pour rappel, Rabah Madjer a reproché à l’actuel sélectionneur des verts, Djamel Belmadi d’avoir marginalisé les joueurs locaux en sélection. L’ancien joueur du Porto FC a estimé que les joueurs évoluant dans le championnat local ne bénéficient pas de suffisamment de considération en Algérie. Il avait déclaré que « l’objectif de tout joueur, c’est de porter le maillot de son équipe nationale un jour. Et lorsqu’on voit qu’on ne compte que sur des éléments évoluant à l’étranger, cela ne peut qu’affecter moralement le joueur de cru », avait-t-il déclaré.

Lire aussi : Algérie : Cité dans un scandale de corruption, Rabah Madjer réagit