Seize journalistes de la chaîne II de la radio nationale et de TV 4 d'expression kabyle ont saisi officiellement l'Autorité de régulation de l'audiovisuel (ARAV) pour dénoncer une émission de la chaîne de télévision privée Echourouk TV. En cause, une émission diffusée dimanche 3 mai qui a présenté les Touareg comme une société dévergondée.

Les protestataires, dont trois animateurs et une réalisatrice, ont donc saisi l'instance de Mohamed Louber pour dénoncer l'émission "Leila Show" diffusée le 3 mai sur Echourouk TV. Durant l'émission incriminée, l'animatrice a présenté les traditions de la société targuie.

"Elle a malheureusement présenté cette société avec beaucoup de manipulations que nous considérons comme une falsification des réalités et des informations, notamment en ce qui concerne la composante sociale et culturelle des Touareg. L'animatrice a attribué des traditions d'autres sociétés à la société conservatrice targuie, présentée comme une société dévergondée et aux mœurs légères" accusent les journalistes de la chaîne II et de TV 4 dans leur écrit à l'ARAV.

En s'adressant au président de l'ARAV, les signataires de la requête estiment que s'ils dénoncent cet état de fait, c'est parce qu'ils considèrent qu'il est contraire aux principes et à la déontologie de la presse. Et qu'il porte profondément atteinte à l'honneur et à la dignité des Touareg en particulier et à la société algérienne authentique en général. Il sème également la haine entre les habitants, estiment-ils avec une certaine colère.

Enfin, les auteurs de l'écrit demandent à l'Autorité de régulation de l'audiovisuel de "prendre les mesures nécessaires à l'encontre de ces agissements qui touchent directement l'unité du peuple, surtout que cela arrive dans des circonstances sensibles".

Lire aussi : Nouvelle provocation de Naïma Salhi contre la Kabylie (Vidéo)