Algérie-France : Riyad Mahrez défend le choix de Nabil Fekir

Le capitaine de l’équipe d’Algérie Riyad Mahrez a défendu le choix du Franco-algérien Nabil Fekir qui a opté pour la France au détriment de son pays d’origine. Dans un live sur Instagram, l’attaquant de Manchester City a sévèrement recadré, un internaute qui a qualifié Nabil Fekir de « traître ».

Riyad Mahrez a sévèrement réagi au commentaire de l’un de ses fans qui qualifiait Fekir de « traître ». « Pourquoi serait-il traître ! Il a choisi de jouer pour la France et il est libre de son choix » a-t-il répondu. Le capitaine des fennecs qui paraissait irrité par le commentaire, ne s’est pas arrêté là. Il s’en est pris à l’internaute en lui  signifiant qu’« il (Fekir Ndlr) est peut être plus fier de son algérianité que toi ».

En revanche, Riyad Mahrez a affirmé qu’il n’avait pas du tout regretté d’avoir opté pour l’Algérie. Lors d’un entretien en live, avec le journaliste Smaïl Benbouabdellah, le champion d’Afrique a confié que « le but inscrit face au Nigeria vaut 1 000 coupes du monde avec la France ». Et d’ajouter : « Quand j’étais au top, meilleur joueur de Premier League, tout le monde me disait : tu aurais pu être en équipe de France, etc. Mais je ne vis pas dans les ”t’aurais été ».

Sports Un exode des internationaux algériens vers l'Arabie saoudite cet été ?

Invité à donner son avis, sur la possibilité de voir les deux Franco-algériens de l’Olympique Lyonnais, Houssem Aouar et Rayan Cherki porter le maillot de l’Algérie, Riyad Mahrez a livré une réponse lucide. « Si Aouar veut jouer pour la France, ce n'est pas un problème. S'il veut jouer en équipe d'Algérie avec nous, il est le bienvenu. C'est son choix, c'est sa carrière » explique-t-il.

A propos de la pépite d’origine algérienne Rayan Cherki, qui a marqué les esprits en Europe, le numéro 7 des Verts conseille de laisser le temps au joueur. « Rayan Cherki, je ne l'ai pas beaucoup vu jouer. Il est encore trop jeune pour parler de son futur en sélection. Il faut lui laisser le temps. Ça ne sert à rien de lui parler de l’Algérie ou de la France, laissez le jouer. Quand il aura envie, s’il veut venir en Algérie, il vient, mais personne ne doit le forcer »  a déclaré Mahrez.

Lire aussi : Algérie-France : Samir Nasri revient sur son choix


Vous aimez cet article ? Partagez !