Le rédacteur en chef du quotidien régional Le Provincial Mustapha Bendjama a eu un malaise cardiaque qui l'a contraint de faire reporter son procès programmé pour lundi 18 mai au tribunal de Annaba. Selon une membre de son collectif d'avocats qui s'est confiée au quotidien Liberté, le journaliste a eu son malaise dans la nuit de dimanche à lundi et a été évacué aux urgences.

"Nous avons remis un certificat médical au magistrat instructeur chargé de l'audition, qui en a pris acte sans pour autant fixer une nouvelle date de présentation à notre client. Nous pouvons affirmer qu’il ne s’agit pas là d’une manœuvre dilatoire, que M. Bendjama est très fatigué. Il a des difficultés à respirer et à parler", a fait savoir Me Leïla Bougherara, précisant que Mustapha Bendjama a été évacué vers l'hôpital Ibn Rochd de Annaba.

L'avocate fait savoir, dans le même ordre d'idées, qu'elle s'est rendue au chevet du journaliste pour s'enquérir des conditions de sa prise en charge médicale. Elle précisera qu'elle a effectué cette visite en compagnie d'un de ses confrères, membre du même collectif.

Pour rappel, notre confrère Mustapha Bendjama a été arrêté en octobre 2019 pour atteinte au moral de l'armée et publication de documents officiels sur le réseau social Facebook. Il est poursuivi en prévenu libre mais, il est tout de même frappé d'une interdiction de sortie du territoire national. La justice lui reproche d'avoir publié sur son compte Facebook une note du service interne de la Sûreté de wilaya de Annaba, faisant état des agissements de certains activistes locaux du Hirak.

Lire aussi : Algérie : La revue de l’Armée s’attaque violemment à des « journalistes »