La Fédération internationale de football (FIFA) s'est prononcée sur le scandale des matchs truqués en Algérie, rendu public notamment par l'enregistrement audio mettant en cause le président de l'ES Sétif, Fahd Halfaya. L'instance présidée par Gianni Infantino ne veut pas s'impliquer directement dans cette affaire.

En effet, selon un communiqué publié par la Fédération algérienne de football (FAF) sur son site Internet, une réunion a regroupé, vendredi 22 mai, une délégation de la FAF et une autre de la FIFA avec, comme points à l'ordre du jour, la mise en place d'un département consacré à l'intégrité au sein de l'instance fédérale algérienne et le scandale des matchs truqués révélés par un enregistrement audio.

« La FIFA n’aura pas à s’impliquer directement car il s’agit d’une affaire interne qui devra être traitée par les instances et les juridictions algériennes », estime-t-on dans le communiqué de l'instance de Kheireddine Zetchi. Plus précisément, la FIFA et la FAF considèrent que les « commissions juridictionnelles dépendantes de la FAF et de la LFP devant traiter cette affaire, auront à s’appuyer sur leurs propres règlements et code disciplinaire ».

Les matchs truqués, un dossier lourd pour le nouveau département Intégrité de la FAF

Dans le même ordre d'idées, le responsable du département Intégrité de la FAF, qui sera installé la semaine prochaine, devrait s'impliquer dans cette affaire, selon les termes du compte-rendu de cette réunion avec la FIFA. Décidément, il entamera sa mission avec un dossier lourd.

À lire aussi :  L'entraîneur du Maroc, Vahid Halilhodžić, démis de ses fonctions

C'est dire que la Fédération internationale accorde une grande importance à cette nouvelle structure créée sur instigation de Gianni Infantino et présidée par Ennio Bovolenta. D'ailleurs, il est prévu une autre réunion la semaine prochaine avec le responsable du département Intégrité de la FAF. Et ce, dans le but de procéder aux présentations d’usage et échanger sur le fonctionnement de cette nouvelle structure.

C'est un autre scandale qui frappe le football algérien suite à la publication d'une communication téléphonique entre le président de l'ES Sétif et un agent de joueurs. Il y était question d'arrangement de matchs. L'enquête pourrait même toucher des dirigeants d'autres clubs, comme ceux de l'US Biskra et le CA Bordj Bou Arreridj. Une audition est d'ores et déjà programmée pour le 7 juin par la commission de l'éthique.

Lire aussi : Algérie : Nouveaux rebondissements dans l’affaire des matches truqués