La Fédération algérienne de football (FAF) a dénoncé, à travers un communiqué, la campagne "haineuse" qui cible son président Kheïreddine Zetchi. Elle s'insurge contre "une campagne de diffamation" et de "graves accusations" à l'encontre de son premier responsable.

L'instance de football nationale déclare qu'elle "ne suivra pas les mêmes méthodes" que celles employées par ceux qu'elle a qualifiés de "mercenaires". Elle a souligné qu'elle allait saisir la justice pour répondre aux allégations contre son président, Kheïreddine Zetchi.

Le communiqué accuse, aussi, "ces mercenaires" de s'efforcer "d'entraver le travail et les réalisations de la FAF". Dans le même document, cette dernière a assuré que toutes les mesures qu'elle entreprenait étaient annoncées par les voies officielles, niant ainsi toutes les accusations qui pèsent sur elle.

A rappeler que de nombreuses personnes reprochent au président de la FAF de ne pas être ferme dans l'affaire de l'"enregistrement audio" et de la corruption qui éclabousse le football algérien, de manière générale.

La LFP convoque les dirigeants de l'US Biskra et du CABBA

Dans la soirée de jeudi 28 mai, la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a révélé avoir convoqué les dirigeants de l'US Biskra et du CA Bordj Bou Arreridj, dans le cadre de l'affaire de l'enregistrement téléphonique. Selon la même source, le président de l'US Biskra, Abdallah Benaïssa, sera auditionné dimanche 31 mai à 11 heures. Tandis que le président de CA Bordj Bou Arreridj comparaîtra à midi, le même jour.

Enfin, le communiqué de la FAF a indiqué que la Commission de discipline avait également convoqué le directeur général de l'ES Sétif, Fahd Halfaïa, et le manger Nassim Sadaoui. Les deux hommes devront comparaître une nouvelle fois devant la commission de discipline lundi 1er juin, à 11 heures.

Pour rappel, la Ligue de football professionnel a décidé d'ouvrir une enquête sur le scandale des matchs truqués qui a ébranlé le football algérien. En attendant, elle a suspendu le directeur général de l'ES Sétif, Fahd Halfaïa, l'un des principaux mis en cause dans cette affaire de marchandage de matchs. Une affaire que la FAF et le ministère de la Jeunesse et des Sports se sont empressés de condamner. Le directeur de l'ES Sétif, lui, clame son innocence.

Lire aussi : Scandale des matches truqués en Algérie : La FIFA met la pression sur la FAF