L’homme d’affaires d’origine algérienne Mourad Boudjellal a annoncé, ce vendredi 26 juin, avoir déposé un projet de rachat de l’Olympique de Marseille (OM). L’ancien président du club de rugby RC Toulon a indiqué à RMC que son projet était financé par des fonds du Moyen-Orient, émanant de sociétés privées et étatiques, par l'intermédiaire d'un homme d’affaires franco-tunisien.

L’homme d’affaires franco-algérien révèle être « porteur d’une offre pour le club de l’OM de fonds étatiques et privés du Moyen-Orient, qui proviennent du pétrole, de l’eau, de l’énergie et qui sont portés par un homme d’affaires franco-tunisien qui est très important ».

Néanmoins, l’homme, dont la fortune est estimée à plus de 50 millions d’euros, n’a pas voulu dévoiler l’identité de cet homme d’affaires, « car une banque privée a été mandatée pour faire une offre de rachat à M. McCourt », explique-t-il.

Selon Mourad Boudjellal, si ce projet venait à aboutir, il deviendra alors le président de l'Olympique de Marseille. « Comme il s'agit de fonds étrangers, je dois en informer le président de la République qui est amateur de l'OM », a conclu l’homme qui a dirigé le club de rugby RC Toulon pendant 14 ans. Il a cédé son poste à Bernard Lemaître, qui était devenu l’actionnaire majoritaire du club depuis le 3 décembre 2019 et qui en a pris le contrôle quasi total (99 %).

Depuis le début de l’année, l’homme d’affaires franco-algérien a engagé des discussions pour la reprise du club de football Sporting Toulon, qui évolue en National (3division française). Mais les négociations avec le président et actionnaire majoritaire du club, Claude Joye, se sont avérées très compliquées.

À lire aussi :  Karim Benzema reçoit une offre colossale pour jouer en Arabie Saoudite

A noter que Mourad Boudjellal doit sa fortune, estimée à plus de 50 millions d’euros, à l’édition et à la société Soleil Productions, centrée sur la bande-dessinée, avec des séries cultes (Rahan dans les années 80 ou Lanfeust de Troy plus récemment). Il a vendu ses parts en 2011 pour ne plus avoir à se consacrer qu’à la gestion d’un club sportif professionnel.

Lire aussi : L’Olympique de Marseille s’intéresse à Yacine Brahimi