Plusieurs clubs ont décidé, dimanche 26 juillet, de se rebeller contre la Fédération algérienne de football (FAF). Ces clubs refusent de répondre à la consultation écrite envoyée par instance de football, pour trancher sur l'avenir de la saison. 

Il s'agit des présidents de l'ES Sétif, de la JS Kabylie, du CA Bordj Bou Arreridj, de l'USM El Harrach et du DRB Tadjenanet. Ces derniers se sont réunis dimanche, à Alger. Lors de leur rencontre, les cinq présidents de club ont décidé de ne pas répondre à la demande de consultation écrite de la FAF pour trancher sur le sort de la saison 2019/2020. Cette annonce a été faite par l'ES Sétif sur sa page Facebook officielle.

Selon la même source, les dirigeants des cinq clubs considèrent la consultation écrite lancée par la FAF comme un "non-événement". Ainsi, ils ont décidé à l'unanimité de ne pas répondre à la fédération sur le sort et sur le changement du système de compétition. Les cinq clubs ont annoncé, par ailleurs, vouloir "présenter un projet de plateforme aux autres présidents de clubs professionnels après l'Aïd El Adha", ajoutant que "c'est à eux seuls que reviendra la décision finale".

Dans la même annonce, les présidents des cinq clubs ont proposé de former une commission tripartite composée de représentants du MJS, de la FAF et des clubs professionnels. Cette commission aura pour objectif d'élaborer "une fouille de route qui mettra le professionnalisme sur les rails".

À lire aussi :  Youcef Belaïli quitte officiellement le Stade brestois 29

Rappelons que la JS Saoura était le premier club à refuser de répondre à la consultation écrite de la FAF. Pour les dirigeants de ce club, cette consultation constitue "une manipulation pour préparer les prochaines élections de la FAF".

Lire aussi : Algérie : La FAF espère toujours la reprise du championnat