Un enregistrement sonore attribué au président de la JS Kabylie, Cherif Mellal, a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux en Algérie. L'audio parlait d'éventuels arrangements de matchs de la JSK avec d'autres clubs de Ligue 1. La direction du club le plus titré d'Algérie n'a pas tardé à réagir à cette affaire.

Le président de la JS Kabylie, Cherif Mellal, fait de nouveau parler de lui. Dans un enregistrement téléphonique d'une trentaine de secondes, le locuteur, supposé être le président de la JSK, parlait de tentatives d’arrangement des rencontres contre le DRBT et le NAHD au profit de son club. Dans le même audio, Mellal (?) a déclaré qu'il tenterait d’arranger toutes les rencontres restantes du championnat afin de sauver son club de la relégation lors de la saison 2017/2018, car la JSK jouait sa survie pendant cet exercice.

La JS Kabylie dément et promet des poursuites judiciaires

L'enregistrent sonore a rapidement fait le tour des pages sur les réseaux sociaux en Algérie. Les internautes évoquent une affaire Halfaya-bis. Ce qui a poussé la direction de la JS Kabylie à réagir rapidement à la polémique via un communiqué diffusé sur sa page officielle. Le club kabyle dénonce « les moult tentatives de déstabilisation dont fait l'objet le club ces dernières semaines ».

Selon ses dirigeants, le club subit « un acharnement sans égal, mené par un groupe d'individus qui alimente les réseaux sociaux et les chaînes télés privées, en usant et abusant de fausses informations, de faux documents, de falsifications de preuves, des lives et autres… ».

Par ailleurs, la JSK soupçonne « une agitation calomnieuse certainement motivée par la décision de la direction du club de faire un audit par l’inspection des finances de la justice ». Comme réaction, la direction de la JSK indique qu'elle « déposera plainte au parquet de Tizi Ouzou », lit-on dans le communiqué. Reste à savoir maintenant si la justice algérienne va ouvrir une enquête sur cette affaire.

Lire aussi : La JS Kabylie dénonce l’usurpation de l’identité du club