L'international algérien, Islam Slimani, a poussé un véritable coup gueule contre « certains Algériens qui courent derrière des joueurs qui ne veulent pas venir en sélection ». L'attaquant formé en Algérie s'est exprimé dans un entretien accordé au magazine spécialisé « France Football ». 

« J'ai envie de dire aux Algériens d'arrêter de courir derrière des joueurs qui ne veulent pas venir en sélection. Respectez-vous un peu. Aouar et les autres, je les comprends. Ils ont vécu en France, où ils ont fait toute leur formation. S'ils sont sensibles à l'Algérie par leurs liens familiaux, ils sont les bienvenus. Mais s'ils préfèrent un autre pays que l'Algérie, il n'y a pas de souci. On ne va pas se mentir, mis à part les parents ou leurs vacances, ils n'ont parfois rien à voir avec l'Algérie », a-t-il affirmé.

« Il faut les respecter et se respecter soi-même »

Évoquant le cas de Houssem Aouar et Nabil Fekir, dont le choix de sélection a été beaucoup critiqué par certains supporters des Fennecs, Islam Slimani estime « qu’il ne faut plus parler d'eux ». « Bien sûr qu'on aurait voulu des joueurs comme Aouar ou Fekir, mais il faut les respecter et se respecter soi-même. Il ne faut plus parler d'eux. C'est dévalorisant pour nous... Certains médias continuent de poser la question : "Pourquoi il n'est pas venu ?'" Mais on ne va pas devenir nul sans ces joueurs... Je trouve bizarre que l'on continue à parler d'un joueur qui n'a pas choisi notre sélection nationale », a-t-il ajouté.

Slimani n'apprécie pas la démarche de certains spécialistes et il le dit clairement. « C'est un manque de considération pour ceux qui sont là. On a une histoire, on est champions d'Afrique. On ne devrait même plus citer ceux qui ne sont plus concernés. Ils peuvent être algériens quelque part au fond d'eux-mêmes mais ils ne le sont pas sportivement. On a des joueurs. Et ceux qui ne veulent pas venir, il faut les oublier. C'est un manque de respect pour nous. Quand je vois ça, ça me fait mal », conclut le buteur algérien.

Lire : Algérie – France : Djamel Belmadi commente le choix de Houssem Aouar